Menu
Nouvelle exploration des montagnes de Charlevoix

Nouvelle exploration des montagnes de Charlevoix

À peinte rentrés de Gaspésie, nous décidons de fuir la métropole pour la belle région de Charlevoix. Ce mini roadtrip commençait sous la grisaille, pourtant dès le lendemain, on assistera au plus beau lever de soleil imaginable.

  

Déçus de ne pas avoir eu de belles lumières le premier jour, on décide de partir randonner pour assister au lever du soleil sur le fameux sentier du mont du Lac des Cygnes au parc national des Grands-Jardins. Tout commence dans le brouillard nocturne, mais très vite on devine que les sommets eux sont épargnés par ces nuages. Et une fois atteint la zone alpine, l’horizon est tout simplement irréel : une mer de nuages recouvre les vallées alentours, seuls quelques sommets émergent au dessus de l’épais brouillard. C’est absolument magnifique, on est plongés dans un univers onirique teinté par les douces lueurs de l’aube. 

 

Le soleil pointe maintenant au dessus des nuages, éblouissant les sommets emprisonnés dans le brouillard qui ne se lève pas pour notre plus grand bonheur. On passera plus de deux heures au sommet, avant de décider, non pas de redescendre, mais de rester en altitude en randonnant sur la boucle du Pioui. 
C’est une chance inouïe d’avoir assisté à un moment pareil. Ces nuages inversés donnent une aura vraiment particulière aux paysages qui se composent dans ces conditions brumeuses. J’espère un jour avoir le bonheur de vivre à nouveau une telle expérience, qui force une profonde inspiration. 

 

Quelques jours plus tard, on décide de partir camper en montagne sur le sommet du mont du Lac à l’Empêche. Installés juste à temps pour l’heure dorée, on profite de ce sommet situé au coeur des montagnes charlevoisiennes pour contempler la quiétude des paysages arrondis qui nous entourent dans toutes les directions. 

 

Autant le coucher de soleil que le lever de lune embellissent les perspectives avec cette sensation d’être seuls au monde, et de vivre pleinement connectés avec la nature, d’embrasser tout ce qu’elle peut nous offrir, dans la moindre nuance.
Et malgré une nuit difficile à cause de vives rafales de vent, le jour se lève avec plein de belles lueurs. 

  

Cette escapade dans Charlevoix fut également rythmée par le fleuve. Pour fuir les averses orageuses et la grisaille des montagnes certains jours, on s’est réfugiés le long de la route 138, profitant d’éclaircies et de l’air iodée avant le retour au travail…