Menu
Seul au sommet du Mont-Mégantic

Seul au sommet du Mont-Mégantic

Cela faisait longtemps que je voulais explorer le Parc National du Mont-Mégantic en hiver, réputé magique avec ses sommets et son enneigement abondant. Et pour ne pas faire les choses à moitié j’ai décider d’y aller seul, en passant une nuit au refuge situé sur les hauteurs du Mont-Mégantic (1 080m).

Je choisis de débuter mon parcours en faisant l’ascension du Mont Saint-Joseph (1 065m) avant de finalement rejoindre le Mont Mégantic. C’est donc un total de 9km que je parcoure en raquettes avec un sac à dos contenant le nécessaire pour presque 2 jours – et mon pesant équipement photo !
Dès les premiers pas, la neige figée sur les conifères rend l’expérience de randonnée captivante. Puis les panoramas se révèlent tous magnifiques, d’abord sur le Mont Mégantic, puis sur un massif plus lointain – les White Mountains aux États-Unis, et finalement sur le proche Mont Victoria et la crête du secteur Franceville.

Après presque 5 heures de marche, j’arrive finalement à ma destination avec une belle lumière de fin de journée hivernale pour embellir les différentes perspectives. Les tons sont doux et pourtant le vent gronde. Je découvre aussi l’observatoire stoïque face au souffle glacial, et l’immensité du paysage aux 4 points cardinaux.

Je serai seul ce soir là à me réchauffer au crépitement du poêle à bois du refuge. Il n’y aura que le vent pour briser ce silence apprécié.
Puis avant de plonger dans mon sac de couchage, je me suis laisser tenter par un premier essai d’astrophotographie, pas forcément concluant puisque l’expérience a révélé les limites de mon boitier qui a maintenant plus de 8 ans.
Le lendemain matin, tout est plongé dans un épais brouillard de grésil. Rien ne se distingue à plus de 5 mètres. Je redescends donc des hauteurs du Mont-Mégantic plus rapidement que prévu, mais surtout enrichi par cette expérience seul au contact de la nature.