Menu

5 randonnées pour cocher ses premiers High Peaks dans les Adirondacks

Les Adirondacks sont surtout connues pour les High Peaks, la fameuse liste des 46 sommets de plus de 4 000 pieds – soit environ 1 200 mètres, qui en font le terrain de jeu idéal pour les amateurs de randonnée résidant dans le Sud du Québec. 
Mais comment s’y retrouver dans cette vaste liste ? Par quel bout commencer pour devenir un forty-sixer? Voici les 5 montagnes à atteindre en priorité pour découvrir les plaisirs de randonner sur les plus hauts sommets de l’État de New-York. 


Avant toute chose, un petit mot sur l’éthique du plein air. Lors de vos visites dans ces territoires, veuillez suivre les 7 principes du Sans Trace afin de minimiser vos impacts dans les espaces naturels. Cela signifie entre autres de rester sur les sentiers et ne pas piétiner la végétation, de remporter tout ce que vous emportez en ne laissant aucun déchet sur place, de respecter la faune et les autres usagers.
Vous pouvez retrouver l’ensemble complet de ces principes et plus d’informations ici.

  • Cascade Mountain

Cascade Mountain est la porte d’entrée idéale pour entreprendre une première randonnée dans la région, puisque le sentier est relativement facile avec seulement 7 kilomètres aller-retour et 580m de dénivelé. La montée est assez graduelle, avec uniquement une courte section technique juste avant d’atteindre le sommet. 
Cascade Mountain c’est la 36e plus haute montagne des Adirondacks, à 1 249m d’altitude, offrant des panoramas à 360 degrés depuis son plateau alpin. Et les vues sont plutôt spectaculaires, ce qui en fait un sentier très populaire.
D’ailleurs, la difficulté principale de cette randonnée est plutôt de devoir cohabiter avec une foule de marcheurs, et ce dès le stationnement.
Des navettes sont mise en place pendant la saison estivale. Avoir un plan B en tête est utile puisque les stationnements situés en bordure de la route 73 sont très souvent complets.
Il est également possible de cocher un 2e High Peak, en combinant Porter Mountain tout proche. Cela ajoute seulement 2 km et 100 m de dénivelé.

   


  • Algonquin Peak

Second plus haut sommet de la région à 1 559 mètres, Algonquin c’est une magnifique randonnée à entreprendre sur une journée complète en combinant ce sommet avec celui de Wright Peak, 16e de la liste. 
Avec ce sentier, les choses sérieuses commencent. Ici, on cumule 16 km aller-retour et surtout près de 1 100m de dénivelé. Ça monte presque constamment, avec des sections assez abruptes. Clairement il faudra utiliser les mains à plusieurs endroits et les bâtons de marche seront utiles  pour soulager les genoux dans la descente. Les roches peuvent également être glissantes après des averses. Prudence donc, ce sentier n’est pas à prendre à la légère.
Mais les efforts valent largement la peine. Depuis Wright, la perspective sur Algonquin est vertigineuse. Puis à 1 559m, les vues sur les plus hautes montagnes de la région aux alentours sont magnifiques : une kyrielle de sommets aux flancs verts à perte de vue.
Ici aussi, le stationnement peut être un challenge en soit. Le sentier débute à l’Adirondack Loj, et il n’est pas rare que toutes les places soient prises avant 6h du matin les fin de semaines d’été. Prévoyez 15$ en droit d’accès si vous être chanceux.
Et dernier point : là-haut, attention à la végétation alpine qui ne dispose que de quelques semaines par année pour pousser.

  


  • Big Slide Mountain

12 km et 950m de dénivelé, voilà le programme pour rejoindre, via The Brothers, le sommet idéalement situé de Big Slide Mountain, 27e de la liste avec 1 292 mètres d’altitude. 
Idéalement située puisque depuis son sommet on distingue la magnifique Great Range. De quoi inspirer de futurs projets d’ascension en rêvant à ces montagnes qui habillent l’horizon.
Lors de cette randonnée, les vues se distinguent d’ailleurs à plusieurs endroits sur The Brothers, une série de petits sommets que l’on passe sur une crête dégagée. Ce qui explique largement pourquoi cette randonnée est un coup de cœur!
Pour changer, le stationnement est ici aussi compliqué. Le départ s’effectue au Garden Parking Lot à Keen Valley. Mais une navette est mise en place en saison, depuis Marcy Field, pour se rendre au départ du sentier. 

   


  • Giant Mountain

Iconique sommet de la région avec 1 410m d’altitude, Giant est la 12e plus haute montagne de la région. Ce sentier partant au Chapel Pond Trailhead donne des courbatures : près de 10 km total avec 920m de dénivelé. Il y a de sacrés pentes surtout sur les deux derniers kilomètres, mais pas vraiment de sections techniques. 
Le sentier suit un tracé de roches, parfois glissantes, et s’ouvre régulièrement sur la vallée. Clou du spectacle, même si le panorama est partiel, au sommet une vue imprenable se dégage sur l’ensemble des High Peaks. De quoi pouvoir rester des heures à contempler l’horizon si le vent n’est pas trop féroce.
Les plus courageux peuvent combiner cette montagne avec Rocky Peak, 20e sommet de la liste, à 1 347 m, donnant alors de belles statistiques de randonnée : 11,7 km et 1300 m de dénivelé. Une journée bien remplie!

    


  • Gothics Peak

Au cœur de la Great Range, il y a Gothics Peak, mythique montagne de la région, la 10e plus haute, à 1 444m d’altitude. Plusieurs sentiers mènent sur son sommet, mais le plus beau est surement celui passant par Pyramid Peak. 
Le départ s’effectue au stationnement à réserver en avance auprès de l’Ausable Club. On commence par une section sur la route privée Lake Road, puis sur le East River Trail en passant devant Beaver Meadow Falls, que l’on poursuit jusqu’à la fin du ruisseau se jetant dans Ausable Lower Lake. Jusqu’ici pas de dénivelé ou à peine, et déjà 6 km parcourus.
Puis l’ascension commence, avec des sections de plus en plus abruptes au fil de la montée. On passe d’abord devant un point de vue sur Rainbows Falls, puis on s’enfonce dans le boisé jusqu’à Pyramid Peak. 10 km au compteur maintenant, et ici les vues sont grandioses. Parmi les plus belles des High Peaks : on peut alors contempler l’arrière-pays des Adirondacks sur un petit cap de roche. Le temps pourrait s’arrêter tellement c’est beau.
Mais ce n’est pas fini.. L’objectif est en vue, à un peu plus de 1 kilomètres seulement, et un kilomètre assez spectaculaire niveau panorama.
Pour redescendre, dans une sorte de boucle, le Beaver Meadow Trail mène vers la chute aperçue plus tôt, sur 4km au total de descente continue. L’occasion de prendre une dernière pause devant la cascade avant de retourner vers le stationnement. On approche alors des 20 km au total, et de 1200 m de dénivelé. Des jambes fatiguées, mais quelle belle randonnée!