Menu
Escapades québécoises de fin d’été

Escapades québécoises de fin d’été

Depuis le retour du roadtrip dans le Nord-Ouest des États-Unis, le besoin de reconnecter avec la nature est omniprésent dans mon quotidien. Je projette à en permanence des escapades plus ou moins longues, plus ou moins lointaines pour me ressourcer et vivre des expériences de plein-air. Certaines restent à l’état de projet… d’autres heureusement se concrétisent !

   

À l’occasion d’une longue fin de semaine de jour férié, la magnifique région du Charlevoix a été mon échappée, entre les ambiances marines près du fleuve Saint-Laurent, et la réputée randonnée en montagne du Parc National des Hautes-Gorges de la Rivière-Malbaie.
Si la nature à proximité directe de Montréal est moins spectaculaire, partir une journée vers le Parc National du Mont-Tremblant est toujours une réussite. Typique et authentique, ce coin du Québec est un havre naturel intéressant à explorer.

CARTE_BLOG

I. Roadtrip dans le Charlevoix
Sur les rives du fleuve, il y a des petits trésors à peine cachés, Baie des Rochers est l’un d’entre eux. La baie est ceinturée par des parois abruptes qui s’harmonisent avec le couvert forestier des flancs montagneux. Le bleu du fleuve vient contraster l’ensemble terrestre dans une atmosphère calme et apaisée.
Plus tard, le soleil bascule de l’autre côté de l’horizon alors que le regard s’échappe sur le panorama fluvial sans prétention à Port au Persil. Comme un rituel, à chaque venue dans le Charlevoix, nous nous arrêtons dans ce village. Cette fois-ci avec les teintes et nuances rosées d’une fin de journée ensoleillé, l’expérience était idéale.

   

L’objectif de ce court roadtrip était d’explorer à nouveau le sentier de l’Acropole des Draveurs. Craignant l’affluence sur ce sentier populaire, c’est finalement seuls aux trois sommets que nous avons pu apprécier une des plus belles perspectives du Québec. Le versant nord des parois, les plus hautes à l’Est du Canada, est encore assoupi dans l’ombre en ce début de matinée. Le vent souffle avec force, sans relâche. Et nous sommes privilégiés, personne pour perturber ces longs moments de contemplation avec un paysage tout simplement ahurissant.

II. En canot au Parc National du Mont Tremblant
Il y a quelque chose de fascinant à explorer au rythme lent et instable d’un canot. Le Canada est un vaste territoire ponctué de lacs, le Québec d’autant plus. Les perspectives qui se dégagent au coeur d’un plan d’eau apparaissent accompagnées de sentiments de quiétude et de liberté.
Lors de la dernière visite, mi-septembre, quelques couleurs automnales, alors précoce cette année, ont rendu l’exploration plus surprenante encore.

   

Comme si l’envie de retourner en ville, au quotidien, aux écrans était inexistante, il est nécessaire d’attendre, de rester encore, de prolonger un peu l’expérience. Le soleil s’approche ainsi de l’horizon, révélant d’autant plus la singularité de ces territoires authentiques du Québec. Quelques reflets pour ornementer les paysages, alors enveloppés de couleurs pastels douces et subtiles. Le temps s’échappe et c’est bien pour cette sensation qu’il est précieux de revenir en nature.