Menu

Les plus beaux massifs pour une randonnée hivernale au Québec

Avec les premiers flocons vient le moment de préparer ses randonnées en raquettes pour partir à la conquête de plus beaux sommets figés par le froid, et se laisser surprendre par la splendeur hivernale du Québec. 
Voici une sélection de massifs que j’adore explorer en hiver pour aller marcher au milieu des sapins momifiés tout en s’émerveillant de panoramas époustouflants. 


Avant toute chose, un petit mot sur l’éthique du plein air. Lors de vos visites dans ces territoires, veuillez suivre les 7 principes du Sans Trace afin de minimiser vos impacts dans les espaces naturels. Cela signifie entre autres de rester sur les sentiers et ne pas piétiner la végétation, de remporter tout ce que vous emportez en ne laissant aucun déchet sur place, de respecter la faune et les autres usagers.
Vous pouvez retrouver l’ensemble complet de ces principes et plus d’informations ici.

  • Le massif des Monts-Valin

Ce n’est pas pour rien si la vallée qui permet l’accès du pic Dubuc a été nommée « Vallée des Fantômes ». Au cœur du parc national des Monts-Valin, il y a cet éden hivernal, où l’on est ébloui par la quintessence de ce que la neige a de superbe lorsqu’elle habille monts et forêts.
Pour se rendre au point culminant, on est accompagné par ces fantômes de neige qui bordent le sentier monochrome. L’émerveillement accompagne chaque pas le long de ses 6,5 km. Au plus on gagne en altitude, au plus l’ambiance semble onirique. Les conifères eux semblent de plus en plus petits, illusion conférée par la quantité impressionnante de neige qui recouvre la montagne. À 984 m, les panoramas s’ouvrent sur le massif, immense et blanc, alors que l’on marche d’égal à égal avec la cimes des arbres.
Une randonnée dans ce secteur est une expérience immanquable pour tous amoureux de l’hiver, et surtout inoubliable. 
Et pour prolonger l’émerveillement dans ce paysage enchanteur, une marche jusqu’au pic du Yeti est à faire, moins pour la vue finale que pour l’expérience de marcher dans ce magnifique décor hivernal chargé de poudreuse. 
Attention, pour se rendre dans ce secteur, il faut emprunter une navette ($) à réserver à l’avance auprès de la sepaq. Une autre option consiste à séjourner dans un des chalets de la Baie d’Alexis ou de planifier une longue randonnée avec nuits en refuge.

    

À lire : Noël dans les Monts-Valin


  • Le massif des Chic-Chocs

Les montagnes au cœur de la Gaspésie composent incontestablement le plus grand terrain de jeu pour les amoureux de l’hiver. À cheval sur la réserve faunique des Chic-Chocs et le parc national de la Gaspésie, cet espace compte une multitude de sentiers pour randonner dans un écrin hivernal absolument magnifique. Poudreuse garantie! 
Chaque randonnée dans ces montagnes est un coup de cœur, le mont Vallières-de-Saint-Réal et sa crête exposée au vent en tête de liste. Les monts Hogs’Back et Champs de Mars, connus des skieurs sont tout autant appréciés par les marcheurs pour leur quantité de neige. Puis le mont Olivine ou encore le mont Ernest-Lafroce sont des incontournable pour contempler les panoramas du parc national sous un voile blanc.
Autant de possibilité de sentiers cela nécessite de se laisser du temps. Prévoyez 4 à 5 jours sur place pour en profiter pleinement d’autant que la météo pourrait contrarier vos plans. D’ailleurs, il faut être équipé et habillé adéquatement, car les conditions peuvent être extrêmes sur ces sommets le plus souvent dénudés. 

   

À lire : Randonnées enneigées dans les Chic-Chocs


  • Le massif du Mont-Mégantic

S’il y a un parc national que l’hiver rend d’autant plus magique, c’est bien le parc national du Mont-Mégantic, tellement qu’il a l’air taillé pour cette saison. Son massif possède un microclimat qui en fait un des sites les plus enneigés au Québec, même s’il se situe à la limite sud de la province. 
Plusieurs randonnées en raquettes sont possibles au secteur de l’Observatoire, mais autant toutes les combiner avec la boucle des Trois Sommets et ses 15 km. Le mont Saint-Joseph, puis le mont Victoria et enfin le mont Mégantic, un sentier que l’on peut faire en une grosse journée ou sur deux jours avec une nuitée en refuge.
Avec cet itinéraire, on randonne dans un véritable paradis blanc, spécialement dans la section en montant au Mont-Mégantic, là où les sapins plissent sous le poids de la neige, et également entre le mont Saint-Joseph et le pic du Crépuscule. D’ailleurs le point de vue sur ce cap de roche est sans doute le plus beau de la randonnée, dévoilant toute l’étendue du massif. Au sommet du mont Mégantic les perspectives sont aussi tout à fait spectaculaires et celle du mont Victoria mérite le détour.

   

À lire : Lever de soleil au mont Mégantic


  • Le massif des Monts-Sutton

Un classique pour les mordus de randonnée hivernale après une bonne bordée dans le Sud de la province, le Round Top au Parc d’environnement naturel de Sutton, est à la hauteur de la réputation qui le précède. 
La quantité de neige que reçoit le massif est ici aussi particulièrement impressionnante. Résultat, une fois entré dans la zone habitée par les conifères, c’est un autre monde qui s’offre aux randonneurs. On marche dans une ambiance feutrée en compagnie de fantômes de neige, qui nous mènent jusqu’au sommet. Après presque 4 km, en passant par le lac Spruce, on atteint le sommet où la vue s’ouvre sur le massif blanchi par les tempêtes hivernales successives.
Pour sortir des sentiers battus, le sentier du Dos de l’Orignal est également superbe et permet une expérience similaire les pieds dans la neige.

   

À lire : Coucher de soleil au Round Top


  • Le massif des Montagnes Blanches

Il s’agit ici du même massif que celui comptant les imposantes White Mountains aux États-Unis, et qui se termine un peu au Nord de la frontière incluant ainsi l’un des plus hauts sommets de la province, le mont Gosford. 
Plusieurs sentiers mènent à sa tour d’observation qui culmine à 1193m d’altitude. Le chemin le plus direct consiste à emprunter les pistes SF 1-6-8- 1 pour un total de 14,8 km aller-retour sur une montée graduelle. Là-haut, le sommet presque dénudé dévoile un incroyable panorama non seulement sur la vaste étendue sauvage et montagneuse des états du Maine et du New Hampshire, mais aussi sur la région des montagnes frontalières de la région de Lac-Mégantic. 
Il est possible de faire une boucle pour profiter plus longuement de ce territoire. Il existe aussi des options pour prolonger le séjour dans l’un des refuges ou même en camping d’hiver.

  

À lire : Jusqu’à l’heure dorée au mont Gosford


  • Le massif du Sud

Situé dans la région de Chaudière-Appalaches, ce massif est une subdivision du vaste massif des Appalaches, et est abrité par le parc régional du Massif du Sud. La randonnée jusqu’à la crête des Grives est à ajouter absolument sur votre liste, on y traverse des écosystèmes variés en plus d’avoir un panorama ouvert au point culminant du sentier. 
Mais le coup de coeur pour cette région va au parc régional des Appalaches tout proche, mais techniquement hors de ce sous massif. Le secteur de la Grande Coulée est à voir absolument. Là-bas, les ambiances enneigées sont absolument magnifiques après une bordée, dignes des plus hauts sommets de la province. Le décor de cette petite montagne est incroyable, tout y semble figé par le froid avec une quantité impressionnante de neige au sol et sur les conifères. Le mont Sugar Loaf est, paraît-il, lui aussi très beau, tout comme le mont du Midi dans le parc régional du Massif du Sud.

    

À lire : Pêle-mêle d’un nouvel hiver au Québec