Menu
Pacific Northwest – Un aperçu de l’Oregon

Pacific Northwest – Un aperçu de l’Oregon

Initialement le roadtrip devait nous mener autant sur les routes de l’Oregon que sur celles de l’état de Washington. Toutefois lors des préparatifs, nous avons décidé qu’il serait plus judicieux de voir défiler davantage de sentiers sous nos pas, que d’asphalte avec notre voiture de location.

   

La partie dans l’Oregon sera donc réduite à 3 jours passés juste sous le fleuve Columbia, qui délimite la frontière avec son voisin du Nord. La première exploration se fera le long de la côte Pacifique avec les vagues pour rythmer nos découvertes, et la seconde dans la Mount Hood National Forest, qui abrite un autre splendide volcan de l’arc des Cascades.

CARTE_PART03_01  CARTE_PART03_02bis

I. La côte Pacifique
L’océan magnétise, nous avions de nouveau beaucoup d’impatience à l’idée de renouer une dernière fois avec l’air iodé du Pacifique. Nous n’étions pas les seuls toutefois. Il faut dire que la côte de l’Oregon est plus accessible que celle de l’état de Washington, plus de routes et donc de villes longent l’océan. Moins sauvage, cependant pas moins éblouissante avec ses notes plus chaleureuses. 
Là aussi les vagues ont sculptées une côte faite de falaises, de rochers, de caps rongés au fil du temps par la puissance que dégage l’océan au quotidien.
Le simple fait de contempler un horizon marin, avec les pieds qui se laissent caresser par une eau saline et froide, réussit à faire naître l’idée que nous sommes finalement seuls au monde…

   

Les instants au contact de ces ambiances particulières, propres aux espaces côtiers, sont tous précieux, même s’ils ont été éphémères. Les quelques pas dans les dunes de Cape Kiwanda comme une carte postale pittoresque. Les tons pastels qui s’estompent à mesure que le soleil passe sous l’horizon sur la calme plage de Neskowin. Le célèbre panorama rocheux d’Ecola State Park pour un envoûtant et chaleureux au revoir à l’océan…

II. Mount Hood National Forest
En arrivant à Trillium Lake, encore surpris par la sonnerie d’un réveil sous la toile de tente, l’obscurité domine. Petit à petit, au rythme apaisé de la nature, la douce lumière matinale vient magnifier ce lac où se reflète parfaitement le Mount Hood. Gagnant en intensité à mesure que le temps s’écoule, révélant des détails jusqu’alors invisibles, réchauffant l’atmosphère apaisante d’un matin d’été, le soleil catalyse la splendeur du paysage.
Quel moment de quiétude que de contempler le jour se lever dans un tel cadre. Une aube sans nuages, avec une légère brume à la surface du lac, et cette symétrie irréprochable du volcan…

   

Comme pour ses voisins du Nord, le Mount Hood s’est révélé avec un ciel d’un bleu éblouissant. D’ailleurs avec cet horizon limpide, ce sont tous ces autres volcans que l’on peut apercevoir en plus de Hood pendant nos randonnées. Le Mount Adams, le Mount Rainier et le Mount St. Helens, puis au Sud, le Mount Jefferson.
À deux reprises lors d’une même journée, nous avons arpenté les rives de Mirror Lake, dont cette seconde fois pour profiter des lueurs de fin de journée, avec une bière artisanale locale refroidie dans l’eau du lac. Les lueurs dorées et les saveurs houblonnées se dégustent avec similitude, en appréciant chacune des subtilités qui s’offrent à nos sens.