Menu
Pacific Northwest – Péninsule Olympique

Pacific Northwest – Péninsule Olympique

Ce voyage, cela faisait longtemps qu’il occupait mon esprit… Suivant sur les réseaux sociaux une kyrielle de photographes de plein-air basés à Seattle ou à Portland, c’est tout naturellement que le projet d’un roadtrip dans cette région des Etats-Unis a vu le jour cet hiver.
 Le Nord-Ouest Pacifique, composé des états de Washington et de l’Oregon, dégage une véritable aura avec ses paysages grandioses et variés : l’embrun de l’océan à l’Ouest, la magnificence de montagnes au centre, et enfin l’aridité du désert…

   

Le voyage allait durer près de 3 semaines, en s’étalant principalement sur l’état le plus au Nord, au fil de l’asphalte, pour nous mener sur différents sentiers de randonnée.
La première partie se déroule dans la péninsule Olympique, à l’Ouest de Seattle, dont la nature est préservée principalement par le bien nommé Olympic National Park.

CARTE_01_PART_01bisbis  CARTE_02_PART_01bis

Dans cet espace protégé cohabitent deux zones. La vaste première est faite de sommets aux neiges éternelles ainsi que de foisonnantes forêts humides. La seconde longe la côte et préserve des plages façonnées par l’intarissable puissance de l’océan.

    

I. Hurricane Ridge et les forêts pluviales.
Arrivant de la ville d’Olympia, c’est à Hurricane Ridge que l’on a pu mesurer ce qui nous attendrait tout au long de ce voyage. Au dessus des nuages, la ligne de sommets laisse place à la contemplation, tandis que les sentiers mènent à des points de vue sur l’environnement proche façonné par d’anciennes forces tectoniques.
L’instant doit durer, alors nous restons après notre randonnée pour apprécier les nuances chaleureuses de la fin de journée, accompagnés de quelques cervidés. Je réalise alors que c’est pour des moments plein de quiétude comme celui-ci que je voyage.

   

Par la suite, on profite moins de l’altitude et davantage des forêts humides qui font la réputation du parc. Notamment la Hoh Rain Forest, d’une richesse inouïe. Les arbres multi-centenaires sont difficiles à capturer, mais l’enchantement est inévitable avec cette effusion de mousse et de fougères qui enveloppe les nombreux visiteurs. L’écrin vert de la Sol Duc Falls révèle lui aussi la majesté que peut contenir un espace forestier autant préservé.

II. L’Océan Pacifique
Je n’ai jamais voyagé autant à l’Ouest, ce roadtrip annonce donc ma première rencontre avec l’océan Pacifique. Et cette rencontre pouvait difficilement se faire d’une meilleure manière qu’à Second Beach, située à La Push. Cette plage est tout simplement splendide. Difficile de ne pas succomber à son charme, avec en prime la belle lumière de fin de journée pour m’aider à révéler les sculptures naturelles sur lesquelles se heurtent les marées.
Le moment s’étire et pourtant la perception du temps est inexistante. Le ciel se couvre graduellement, la météo changeante typique de la côte possède son lot de surprise. Il faut parfois courir pour attraper un rayon de soleil alors qu’il s’approche inévitablement de l’horizon, mais les sentiments qui m’habitent à Second Beach sont calmes et apaisés.

   

D’autres plages clôtureront cet épisode sur la péninsule Olympique : Rialto Beach et Ruby Beach. On s’amuse à y photographier les tide pools, ces cuvettes laissées par les marées, où habitent de nombreuses étoiles et anémones de mer.
Sur ces plages, toujours cet embrun créant une ambiance feutrée sur les panoramas ; ces formations de roches sur lesquelles les vagues viennent s’échouer ; et ces immenses amoncèlements de bois flottés qui délimitent les étendues sableuses. Et toujours la sensation de vivre une expérience vivifiante, alimentant ce voyage d’une douce saveur océanique.