Menu

Flandres

Quand les perspectives s’estompent, que les lignes deviennent invisibles, que les horizons perdent en clarté, il ne reste alors que des silhouettes imparfaites, des étendues obstruées, des atmosphères oniriques. La brume invite à redécouvrir des paysages connus leurs donnant ainsi une nouvelle dimension, celle du souvenir d’un lointain passé.
Première partie du triptyque, “Brumaire” rassemble des paysages pris dans une brume hivernale et capturés à l’occasion d’un séjour sur mes terres natales fin 2016. Toutes les photographies ont été prises volontairement dans la limite du village où j’ai grandi, Winnezeele dans les Flandres, et tendent à révéler la relation que je tisse aujourd’hui avec l’environnement qui m’a vu grandir.


Le long des chemins et routes des Flandres, mon territoire natal, des chapelles ponctuent le paysage agricole de ce coin de campagne française. Architecture solitaire et fragile, ce motif typique est représentatif de l’identité visuelle des Flandres.
Seconde partie du triptyque, “Chapelles” rassemble ainsi des images prises autour de ce motif de la chapelle. Le choix des cadrages s’est fait en intégrant volontairement les routes et chemins, liant ainsi les chapelles entre elles à travers les perspectives. La composition s’est également faite dans le soucis de réaliser des paysages, afin de rendre visible l’environnement qui m’a vu grandir.


La culture du houblon fait partie intégrante du patrimoine des Flandres. Dans les paysages de plaine, les champs de houblons habillent le territoire avec les tuteur pointés vers le ciel. Après des années de déclin, la culture du houblon a repris une croissance rassurante sous l’impulsion des microbrasseries qui se développent de plus en plus.
Durant le mois de septembre 2014, je me suis rendu à la ferme Danneels, à Steenvoorde dans les Flandres, lors du temps fort de la culture du houblon : la cueillette, pour révéler ceux qui sont derrières ces figures iconiques des paysages du Nord.
Dernière partie du triptyque, “Or Vert” est un documentaire photographique, afin de mettre en lumière une culture agricole patrimoniale. Entre paysages, portraits en action et scènes de labeur, les photographies sont avant tout le fruit d’une rencontre avec une profession : houblonnier.