Menu
Retrouvailles avec les Adirondacks

Retrouvailles avec les Adirondacks

Avec la fin des restrictions à la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis, il me tardait de retrouver ce terrain de jeu immense et inspirant que sont les Adirondacks. 
Deux sorties sont venues ponctuer ce début de saison dans ce massif. Une première pour profiter de deux courts sentiers idéalement placés, et ensuite lors d’une longue fin de semaine pour continuer d’explorer ce fabuleux territoire pendant trois journées ensoleillées.

 

Coucher de soleil sur Hurricane Mountain
Comme première randonnée, on choisit une petite montagne pour la région, sans pour autant faire de compromis sur la vue. Au sommet de Hurricane (1 124m) trône une fire tower, du haut de laquelle on peut jouir d’un panorama grandiose sur les High Peaks.
Petite inquiétude en arrivant sur les hauteurs de la montagne: le ciel s’est couvert, si bien que le vent glacial rend les conditions d’attente difficiles. L’heure dorée devient vraiment incertaine.
Nos espoirs sont finalement récompensés puisque quelques rayons viennent se frayer un chemin entre les épais nuages et la ligne de sommets sur l’horizon. En l’espace de quelques minutes à peine, la vallée et le cap de roche au sommet s’embrasent dans de douces teintes orangées, rendant cette perspective absolument captivante. Court mais intense moment de grâce.

 

Le lendemain, on profite du soleil pour faire un peu de repérage sur un sommet prometteur: Hopkins Mountain. Sur l’aplomb rocheux, la vue est splendide malgré le soleil déjà haut dans le ciel. Les nuages dessinent leurs contours tout en contraste sur le jeune vert des forêts qui habillent les flancs de montagnes. On reste de longs instants à contempler et à s’imaginer revenir lors d’un levé de soleil…

Noonmark Mountain, de l’heure dorée au crépuscule
Si ce sommet des Adirondacks tiens son nom de l’emplacement du soleil à midi, c’est quelques minutes avant l’heure dorée que l’on arrive sur le plateau rocheux pour assister au coucher de soleil face à la Great Range et à Dix Mountain, qui commence déjà à s’embellir dans les rayons de fin de journée.
Une nouvelle fois, quelques nuages bas raccourcissent l’impact de l’heure dorée, si bien que la lumière perd en intensité rapidement. Mais dans un dernier soubresaut, le soleil fait un bref retour pour inonder les paysages. Tout s’embrase alors dans le ciel, les sommets rayonnent avec ces couleurs chaleureuses qui coiffent les plus hautes altitudes des montagnes autour de nous.
Le soleil se couche directement en arrière de la ligne des sommets de la Great Range, laissant au ciel tout le temps de se colorer au dessus des montagnes, désormais prêtes à plonger dans l’obscurité.

 

Mount Jo, le panorama parfait sur les High Peaks
Après une journée calme entre baignade et court sentier, on se dirige vers une nouvelle randonnée tardive. Au départ de quelques uns des plus populaires sentiers des Adirondacks, se trouve une petite montagne surplombant Heart Lake et offrant un panorama grandiose sur Algonquin, le 2e plus haut sommet de l’État: Mount Jo.
Lors d’une première visite nous avions toutefois manqué le chemin vers un cap de roche offrant toute l’envergure à ce paysage.
Nous voici de retour, déterminés à profiter pleinement de ce cadre parfait.
D’abord, le soleil dessine des jeux d’ombres à mesure qu’il se rapproche de l’horizon, laissant parfois se refléter dans les eaux du lacs le jeu des nuages. Puis progressivement, l’horizon change ses gammes de couleurs, tout comme les nuages. C’est doux, autant dans le ciel que sur les contours des montagnes. Les dernières lueurs du jour ne cessent d’émerveiller alors qu’elle s’estompent pourtant. Les couchers de soleil sur de tels points de vue sont définitivement des instants précieux. 

 

À l’assaut de Gothics
Pour le dernier jour, c’est la partie rando qui prime sur la photo, et pour cause: 22km et 1400m de dénivelé nous attendent. Autant dire que c’est en plein jour et sous un soleil radieux que l’on atteindra les meilleurs points de vue du sentier.
On s’attaque ainsi à Gothics, mythique 10e plus haut sommet avec ses 1 444m d’altitude, en passant par Pyramid Peak. La montée est longue, d’abord très progressive puis les sections techniques deviennent plus fréquentes alors que l’on atteint la zone alpine. Les premières vues s’ouvrent sur le petit plateau de Pyramid Peak. Devant nous, des sommets à perte de vue. Marcy domine bien sur, mais la kyrielle des autres montagnes qui l’entourent est fabuleuse. Il y a encore tant à explorer.
Après 4h, on se tient finalement sur le sommet principal à profiter longuement de la vue, il y a toujours une forme de sérénité d’accomplir une telle randonnée: oublier l’effort et profiter de la récompense.
Il ne reste qu’a finir la boucle et redescendre sous une chaleur de plus en plus écrasante. C’est long et difficile, jusqu’à ce que nos pas croisent Beaver Meadow Falls pour un rafraîchissement plutôt époustouflant!